lundi 31 mai 2010

InterNations

InterNations c'est un réseau social, sur internet d'abord mais dans la vie réelle aussi, ouvert aux expatriés de tous pays, ainsi qu'à toute personne ayant une sensibilité internationale (pratique de langues étrangères, expérience à l'étranger, interactions professionnelles ou personnelles avec d'autres nationalités, intérêts pour d'autres cultures etc...).

L'entrée se fait grâce à un système de cooptation, il faut être invité par un membre du réseau pour avoir un accès au site, ou solliciter un compte auprès d'un coordinateur en expliquant ses motivations.

Ce réseau organise les communautés en fonction des villes de résidence de ses membres, et chacune organise tous les mois un évènement (généralement une soirée dans un bar) permettant aux membres de se rencontrer et d'échanger...


Cyril et moi faisons donc partie de la communauté de Buenos Aires, et nous avons participé aux 3 dernières soirées InterNations. Nous aimons bien ces rendez-vous, c'est généralement bonne ambiance et c'est l'occasion de discuter avec des gens de tous horizons. Il y a également pas mal d'Argentins, généralement une petite moitié des personnes présentes. Par exemple la dernière fois cela a été l'occasion de parler en espagnol avec une Libanaise, en français avec un Argentin, en anglais avec une Japonaise, en espagnol avec une Nigériane, en anglais avec un Américain, en français avec une Suissesse et en allemand avec euh... ben un Allemand (même si j'ai oublié la quasi totalité de mon allemand).

Avec une amie nous avons même tenté d'engager la conversation avec la fille mannequin qui faisait office de décor dans le bar, mais là nous nous sommes pris un vent.


lundi 24 mai 2010

La France fête le bicentenaire

Dans la famille "Je fête le bicentenaire", je voudrais... la France.

Rendez-vous donc à l'ambassade de France herself pour une soirée cocktail-party,

Cyril, à l'aise en toute circonstance, affichait comme à l'accoutumée sa naturelle décontraction. Pendant ce temps j'échangeais quelques mots avec l'équipe de France espoir de foot invitée au même moment. Ils venaient de battre l'Argentine sur leur propre terrain...

Puis direction l'extérieur pour la projection sur les murs de l'ambassade des images du Dakar fournies par Renault Trucks qui s'était associé à l'évènement...

Le camion aux couleurs de l'Argentine exposé pour le bicentenaire a attiré bien des curieux,

Cyril l'avait fait ouvrir pour l'occasion, il a au passage assuré la visite guidée pour quelques personnalités.


L'Ecole fête le bicentenaire

Dans le cadre du bicentenaire de l'Argentine, l'école d'Arthur a bien entendu organisé des festivités afin de célébrer l'évènement comme il se doit. Tous les élèves avaient pour l'occasion revêtu les couleurs du pays, avec haut de forme pour les garçons et coiffe traditionnelle pour les filles.



Une fois les costumes endossés, toutes les classes et les parents d'élèves se sont retrouvés dans le gymnase de l'établissement. La célébration a débuté par les hymnes nationaux argentin puis français, et a enchaîné avec divers discours et défilés.


Le tout se déroulant sous bonne garde...

La fête a continué avec un Pericon, danse traditionnelle argentine,


Puis les parents se sont rendus dans les classes pour assister à quelques récitations de textes traditionnels argentins, présentés successivement par les filles puis par les garçons,


Et cela s'est terminé par la dégustation de chocolat chaud et d'empanadas à la dulce de batata, ou pâte de fruit à la patate douce, confectionnées la veille par les enfants en classe.

samedi 22 mai 2010

L'Argentine fête son bicentenaire

En 2010 l'Argentine fête le bicentenaire de son indépendance.


Tout commence le 13 mai 1810 quand un bateau anglais arrive sur le Rio de la Plata. En plus des marchandises de contrebande et des gazettes espagnoles et anglaises, il apporte des nouvelles alarmantes: Séville est tombée aux mains des troupes de Napoléon, l'Espagne de Ferdinand VII est envahie.

Le vice-roi du royaume de la Plata rend publique cette information et déclare qu'il se mettra en relation avec les notables et les autres vice-rois de l'Amérique espagnole pour régir le royaume en représentation de Ferdinand VII, captif de Napoléon.

Dans la population de Buenos Aires qui compte alors 40 000 habitants, la nouvelle se répend et les discussions vont bon train pour s'interroger sur l'avenir. Au soir du 18 mai les révolutionnaires se font entendre et exigent un Cabildo Abierto, une réunion du conseil extraordinaire de la ville. Finalement cette revolucion de mayo conduira le 25 mai 1810 à la mise en place d'une junte et à l'émancipation du peuple. Ce jour marque historiquement le début du processus qui conduira à l'indépendance et la construction de la nation Argentine.

Comme une petite vidéo vaut mieux à mon sens qu'un long discours, voici plus de précisions sur l'enchaînement des évènements qui se sont déroulés durant ces quelques jours de mai.

video

A l'occasion du bicentenaire la ville de Buenos Aires a lancé aujourd'hui le début de 4 jours de festivités intensives... Plus d'infos sur Bicentenario Punto de Encuentro et Bicentenario Argentino, et un petit aperçu dans cette vidéo du dispositif mis en place dans la capitale pour célébrer l'évènement:


mercredi 19 mai 2010

Oui, les miracles existent

Serait-ce dû à notre récent passage au Parc de la Terre Sainte? Cela nous ne le saurons jamais.

Par contre une chose est sûre, c'est que ça y est, après 7 mois d'attente et de démarches intensives, l'objet de toutes mes convoitises est arrivé, installé, prêt à être utilisé... Comme quoi il ne faut jamais désespérer, tant qu'il y a de la vie il y a toujours de l'espoir.

De quoi s'agit-il, de l'objet à ultra-sons dernière technologie permettant la téléportation en deux secondes à l'autre bout de la planète vous dites-vous? Mais naaaaaaaaaaaan, d'une ligne de téléphone fixe pardi!

Faut dire que ça n'a pas été facile. Déjà parce que pour demander l'installation d'une ligne de téléphone fixe, la seule chose dont vous pouvez vous servir c'est... d'un téléphone fixe. Eh oui, pas possible d'appeler Telecom depuis un portable, car dans ce cas le numéro vous renvoie sur la police. La première fois ça fait bizarre...

Une fois la société contactée s'ensuivent quelques étapes bien croustillantes dont je vous passerai les détails. Enfin tout ceci est désormais du passé car aujourd'hui un technicien de Telecom a débarqué sans prévenir, tel un cavalier surgissant au milieu de la nuit, et a ouvert notre ligne téléphonique.

A moi les heures passées au téléphone avec les copines de Buenos Aires!


Ah oui j'oubliais ma copine, t'as pas encore ta ligne de téléphone! Ça fait combien de temps que t'attends déjà, un an? Ben va faire un petit tour au parc dont je te parlais, moi j'en suis convaincue maintenant, les miracles existent...

Jardin Japonais

Le Jardin Japonais de Buenos Aires, situé dans le quartier de Palermo, est le plus grand jardin japonais existant dans le monde en dehors du Japon. Il a été offert par la communauté japonaise en remerciement de l'accueil que l'Argentine réserva à ses premiers immigrants il y a un siècle.


Le pont en forme de zigzag est dérivé de l'idéogramme symbolisant le chiffre 8. Il est considéré comme le "pont des décisions", et la tradition veut qu'une personne ayant une décision difficile à prendre traverse ce pont pour choisir la meilleure voie.



Ce jardin est la représentation abstraite d'un damier, typique de la décoration japonaise.

Cette pierre est un oeuvre abstraite symbolisant la force et le courage avec lesquels les immigrants japonais affrontèrent les différences culturelles à leur arrivée en Argentine. On imagine aisément que rien ne fut facile...


Une plaque commémorative rappelle la visite du Prince Akihito et de la Princesse Michiko (empereurs actuels du Japon) en Argentine.


Un "Omikuji" permet de tirer au sort des prédictions écrites sur des bandes de papier.


Le "chemin de l'espoir" représente une colline d'où un ruisseau jaillit. Le bruit de l'eau et les reflets de la lumière transmettent quiétude et harmonie.



La cascade représente les différentes étapes de la vie. Elle doit être orientée d'est en ouest, car selon la mythologie chinoise le bien habitait en Orient et le mal en Occident.


Ce pont incurvé représente l'état intermédiaire entre la Terre et le Paradis. Au Japon il est béni puis traversé pendant les cérémonies religieuses.


De nombreuses carpes koï peuplent l'étang. Elles sont symboles d'amour et de virilité dans la culture japonaise.


A une extrémité du parc, la Maison du Thé appelle à la dégustation de plats typiques de la cuisine japonaise. Les sushis entre autres y sont excellents, et on en trouve même à base de thon rouge fondant, met rarissime à Buenos Aires. L'endroit est d'ailleurs un lieu de rendez-vous privilégié pour les personnes de l'ambassade du Japon, un signe tout-de-même quant à la qualité de la cuisine.

La maison abrite également des évênements culturels, comme ces expositions de tableaux mangas ou d'estampes japonaises.



Et le parc organise régulièrement des ateliers ou des activités tournant évidemment autour de la culture japonaise (origami, karate, méditation, bonzai, etc...). Il accueille également toutes sortes d'évênements rythmant la vie de la communauté.



mardi 11 mai 2010

San Antonio de Areco

San Antonio de Areco est une petite bourgade située à une centaine de kilomètres de Buenos Aires, et dont le calme contraste avec le tumulte de la capitale. Ses maisons basses et ses rues pavées rappellent toutefois l'architecture de Palermo Viejo.





La ville est surtout connue comme étant le berceau de la culture gauchesca, les Gauchos étant en fait les gardiens de troupeaux dans la Pampa, les cow-boys argentins quoi... Plusieurs musées leur sont donc consacrés avec expositions de costumes, de selles, de pièces en argent... Nous n'en avons pas fait ce jour-là mais nous savons que ce sera pour une prochaine fois. Nous nous sommes contentés pour cette fois d'observer quelques demeures.


Le must est de se rendre à San Antonio de Areco pendant la semaine du 10 novembre car on y célèbre alors le Dia de la Tradicion, la fiesta officielle des Gauchos d'Argentine. Tout un tas d'activités typiques sont organisées pour l'occasion... En ce qui nous concerne, le rendez-vous est pris!

En dehors de cette date, il ne faut pas s'attendre à croiser un cavalier à chaque coin de rue. Quoique, on a quand-même aperçu des similis-gauchos, c'est déjà pas mal.


Hormis pour faire un peu de cheval, on peut également venir à San Antonio pour passer une journée paisible entrecoupée d'un asado et d'une promenade au bord de l'eau.


samedi 8 mai 2010

Le Parc de la Terre Sainte

Le parc de Tierra Santa est un parc thématique au concept original, le thème de la religion, installé en plein Buenos Aires. L'idée est d'expliquer la religion (essentiellement catholique) en l'illustrant et en la présentant de façon ludique. Que l'on soit croyant ou pas, il est intéressant d'aller y faire un tour avec les enfants pour le côté divertissement, ainsi que pour leur culture générale...

Le parc a tenté de recréer l'ambiance de l'époque, il y a 2010 ans donc, à base de décors en carton-pâte et de costumes traditionnels pour les employés du parc. Faut pas avoir peur du côté un brin kitchos, ça surprend on début mais on s'y fait.

Un musée présente les réligions juive, islamique et catholique.



Des shows son et lumière mettent en scène quelques uns des passages de la bible. Le parc dispose par exemple de la plus grande crèche animée du monde.

D'autres scènes sont simplement présentées par un décor statique et quelques explications écrites, comme par exemple la libération du peuple d'Egypte par Moïse ou la trahison de Judas. Heureusement qu'il y avait ces "anti-sèches" sinon Arthur n'aurait pas eu beaucoup d'explications, ses parents n'ayant pas révisé depuis fort longtemps.


Le parc dispose d'une réplique du mur des lamentations...

Puis il y a divers ateliers destinés à distraire les plus jeunes, tels que un atelier poterie,

Un atelier fabrication et peinture de croix,


Un théâtre de marionnettes en lumière noire, avec une histoire très marrante d'ange envoyé sur Terre par Gabriel et qui fait plein de bêtises par maladresse en essayant d'aider les gens,

Et pour les plus grands un spectacle de danse orientale sur la place centrale du parc...

Le clou de la visite étant quand-même la résurrection de Jésus ayant lieu à intervalles réguliers.

Surprenant, mais ça vaut le coup d'y aller une fois.