dimanche 27 décembre 2009

Noël en maillot de bain

Imaginez-vous en plein mois d'août par 32°C dans une petite station balnéaire au milieu des dunes de sable et des forêts de pins. Vous vous sentiriez à noël? Nous on a eu du mal!

Nous avons profité du long week-end de 4 jours pour partir à Mar de Las Pampas, 380 km au Sud du Buenos Aires, au bord de l'océan Atlantique. Un endroit qui rappelle les Landes françaises mais en plus préservé encore. La station est implantée au milieu des bois longeant la plage et respire la tranquilité, aucune route n'y est goudronnée. Nous avons d'ailleurs été surpris que le GPS retrouve si bien son chemin au milieu de ce dédale de pistes de sable.


Arrivés le 24 dans l'après-midi, nous n'avions pas encore réussi à nous plonger vraiment dans l'ambiance de la fête car à Buenos Aires on ne peut pas dire que l'on se sentait oppressé par la ferveur de noël. Pas de décorations particulières dans les vitrines, quelques boules par ci par là en vente dans les grands magasins, mais rien de comparable avec ce que l'on connaissait en France. Malgré toute la bonne volonté du monde nous n'avions pas réussi à nous motiver suffisamment pour resortir les guirlandes et la crèche. Heureusement la tradition a tout de même été sauvée par la présence du mini sapin de noël dans le cabaña que nous avions loué.


Arthur a constaté avec soulagement que le père-noël avait fait le déplacement jusqu'en Argentine et que malgré l'absence de cheminée il avait trouvé un moyen pour rentrer déposer les cadeaux.


Dimitri était lui assez intrigué par le spectacle des paquets, ce fut son premier noël...

Nous avons ensuite opté pour un réveillon dans un petit restaurant extrêmement sympatique où les tables étaient disposées dans des petits cabanons individuels au milieu du jardin, et nous avons pu y déguster quelques fruits de mer pour la première fois depuis notre arrivée dans ce pays.

Le lendemain nous avons sacrifié à la tradition argentine du feu d'artifice. Toute la semaine de noël donne lieu en effet à un festival de pétards ici. Cyril avait acheté un package pour l'occasion et nous a fait un petit spectacle privé sur la plage pour le plus grand plaisir des enfants:


Les jours suivants nous avons largement profité des joies de la plage, immense s'il en est...
Là-bas il est d'usage de venir en 4x4 ou en quad et de se garer directement sur la plage. A certains endroits on se serait crû au départ du Paris-Dakar.

Nous en avons bien profité il est vrai pour faire à tour de rôle de belles balades le long de l'océan...
...pendant que les enfants prenaient l'air de la mer,...

...les pieds en éventail,...




...ou profitaient des activités offertes dans la station.

lundi 21 décembre 2009

Feria de mataderos

Nous nous sommes rendus à la feria de mataderos qui se tient en plein coeur de Buenos Aires tous les dimanche. C'est le rendez-vous de l'artisanat et des traditions populaires argentines. L'ambiance est authentique, il est très agréable d'y passer un dimanche après-midi.


On y trouve tout un tas de petits stands pour boire ou manger tels ce marchand de jus de fruits et ce vendeur de glaces artisanales,

Des gauchos à cheval et des effigies de ces animaux vénérés ici,

Des démonstrations de danses et de chants traditionnels,

video

Et tout ça au beau milieu de la ville, c'est ce qui est le plus surprenant...

dimanche 20 décembre 2009

Déluge

Quand il pleut en ce moment il arrive que ce soit le déluge, on est alors content d'être à l'abri chez soi et non pas sous les trombes d'eau, démonstration en son et lumière:

video

samedi 19 décembre 2009

Le paradis des enfants

Nous avons poursuivi notre semaine spéciale musées pour Arthur en terminant ce vendredi par le Museo de Los Niños, un lieu finalement plus proche de l'espace de jeux que du musée, qui reconstitue une ville et ses services en miniature. Les enfants peuvent y évoluer à loisir dans des "magasins" à leur échelle en se prenant pour des grands.

On y trouve par exemple un supermarché dans lequel les enfants remplissent leur caddie,
payent en caisse,
Ou font payer l'addition,

Un fast-food dans lequel les enfants préparent le déjeuner,
Un garage pour réparer les voitures,
Mais également la possibilité de se mettre au volant,
Un hopital où ils peuvent faire passer des consultations,

Un plateau de télévision,
Et bien d'autres choses encore comme par exemple une poste, une banque, un stade de foot avec des commentateurs sportifs, un immeuble, une radio, un bateau avec déchargement de containers...

Un vrai paradis pour les enfants!

jeudi 17 décembre 2009

Vacances au musée

Cette semaine sonnait le début des grandes vacances d'été pour Arthur qui avait effectué sa dernière journée d'école vendredi. Le début de plus de 2 mois de repos quand-même bien mérités après tous les changements vécus ces derniers temps, une année scolaire en accéléré bouclée en 3 mois et demi en raison du changement d'hémisphère et sans un jour de vacances, et l'arrivée dans un nouveau pays dont il ne parlait pas la langue.

J'avais préparé un programme de choc cette semaine pour l'occuper et partager avec lui une activité, en attendant l'ouverture du centre-aéré la semaine prochaine. Je voulais d'autant plus canaliser son énergie que j'étais cette semaine seule avec les 2 enfants, Cyril étant en déplacement au Mexique.

Arthur voulait aller voir des musées, j'en avais donc sélectionné 3 d'intérêt pour les enfants, et nous avons visité les 2 premiers en ce début de semaine, en commençant par le Museo Argentino de Ciencias Naturales, essentiellement basé sur l'observation des squelettes des espèces.

Un musée à l'ancienne où Arthur s'est par exemple régalé à contempler des squelettes de dinosaures...

... Ou à participer à l'atelier "à la recherche des squelettes" mis à disposition des enfants.

Le musée présentait également d'autres espèces telles que l'espèce humaine,

Les reptiles,
Ou bien même les volatiles ou les animaux marins.



Le deuxième musée sélectionné était le Museo Participativo de Ciencias, un musée ludique et très interactif dont la devise est "interdit de ne pas toucher", parfait pour Arthur. Il proposait tout un tas d'expériences illustrant les principes fondamentaux sur des thèmes aussi variés que la mécanique, les mathématiques, l'acoustique, les arts, la perception visuelle ou les phénomènes naturels.


Les diverses expériences ont suscité beaucoup d'intérêt et de questions chez Arthur, et ont réveillé quelques vieux vieux souvenirs enfouis au fin-fond de ma mémoire depuis mes études de mécanique des fluides et d'acoustique, il y a déjà un bail...



Encore un musée à visiter ensuite cette semaine, à suivre dans un prochain épisode.

mercredi 16 décembre 2009

Hace Calor

Et voilà officiellement il fait chaud. Ce n'est pas tant la température que le degré d'humidité qui donne l'impression de chaleur. L'air est souvent humide à Buenos Aires, d'ailleurs à la télé la météo indique toujours la température accompagnée du degré d'humidité.

Nous avons donc pu attaquer les repas sur la terrasse, les jours où il n'y a pas trop de vent car au 15 ème et 16 ème étage ça souffle quand-même pas mal.

Maintenant que nous avons une parilla sur la terrasse nous avons également pu attaquer la saison des barbecues à domicile,

Notez que nous n'avons pas encore adapté la quantité de nourriture à la taille des parillas argentines. Le bout de viande et la tranche de fromage font un peu perdus au milieu de nulle part...

Arthur et Cyril ont également fait l'ouverture de la piscine redevenue opérationnelle pour la plus grande joie de tous.

vendredi 11 décembre 2009

On s'habitue vite

Cela fera bientôt 2 mois que nous avons posé nos bagages dans ce pays que nous ne connaissions pas. Petit à petit nos habitudes changent, le processus d'adaptation est en marche. J'ai essayé de faire un petit bilan de ce qui a évolué pour moi dans les gestes de tous les jours depuis notre arrivée.

- Je reste digne désormais quand on me pose un lapin, environ tous les 2 jours, je n'en fais plus un ulcère d'estomac.

- Comme tous les Argentins je garde jalousement mes pièces de monnaie pour le bus qui n'accepte pas les billets, et utilise tous les subterfuges pour faire face à la pénurie de pièces qui embête tout le monde ici.

- Je ne m'étonne plus de devoir emmener Arthur toutes les semaines à un anniversaire où sont présents à chaque fois plus d'une vingtaine de bambins et des installations dignes d'un décor de cinéma (château de princesse, équipe de comédiens, jeux gonflables...).

- J'ai pris l'habitude de communiquer par sms telle l'adolescente prépubère que je ne suis plus ayant un téléphone portable à carte et pas à forfait parceque je n'ai pas encore de DNI (carte d'identité).

- Je n'ai plus peur de passer une soirée au restaurant avec des amis Argentins qui ne parlent que l'espagnol.

- Je vais payer mes factures de gaz, électricité ou internet aux caisses du supermarché, parceque c'est comme ça qu'on fait ici.

- Comme tout le monde je claque une bise, une seule, au médecin, au notaire, à la maîtresse de mon fils, à la femme de ménage, ou à n'importe quelle personne que je rencontre parceque qu'ici on ne se serre pas la main et que c'est la coutûme.

- Je mange de la viande rouge presque tous les jours, et je me passe de tout un tas de produits qui me semblaient essentiels en France.

- Ca ne me pose aucun problème de demander un doggy bag au restaurant, parceque les parts sont énormes et qu'ici tout s'emporte ou se livre.

- Je compte en pesos et j'évalue les distances en quadras (=blocks ou pâtés de maison).

- J'ai le réflexe de fermer le verrou de la portière dès que je rentre dans un taxi ou une voiture.

- Utiliser Skype me paraît aussi naturel que décrocher le téléphone, mettre à jour le blog est devenu un automatisme.

- Ne pas rencontrer une nouvelle personne dans une journée me paraît anormal.

- Je me surprends à penser en voyant certains amis que ce sera dur de leur dire au revoir le jour où il faudra rentrer.

Bien sûr Cyril, Arthur et Dimitri pourraient rajouter leur liste à eux, et nous savons que nous avons encore tant à découvrir...

jeudi 10 décembre 2009

Hommage

A toi ma grand-mère qui aimais voyager et qui as vécu sous plusieurs cieux, je t'envoie tous les buenos aires possibles pour t'accompagner là-haut. Je sais que tu redescendras de temps en temps, en Argentine, en France ou ailleurs.

Cette chanson pour te rendre hommage...


Niños

Il est très agréable de se promener dans Buenos Aires avec une poussette. Cela donne lieu à tout un tas d'échanges car on ne peut pas marcher 100 mètres sans être sollicité par un passant qui va s'extasier sur le bébé à coups de !Que lindo, que rico, que hermoso, que delicioso!... Des femmes de tous âges, mais tout autant des hommes, des musclés des tatoués, s'agitent soudainement en affichant un immense sourire en direction de l'enfant.

Ici les enfants sont adulés, et nous avons découvert par ailleurs qu'une loi interdit aux parents de sortir du territoire argentin avec leurs enfants sans l'autre parent, si les deux parents n'ont pas signé un accord préalable devant notaire. Nous sommes en train de faire les démarches qui ne se font pas instantanément. Cela me sera indispensable si je dois me rendre en France avec les enfants sans Cyril (et vice-versa), ou si je souhaite les emmener passer une journée en Uruguay à 1 heure de bateau d'ici.