lundi 7 juin 2010

Rio de Janeiro - L'autre visage

Au-delà des plages, le visage de Rio c'est aussi celui des favelas, il y en a près de 950 construites sur les hauteurs de la ville. C'est dans ces quartiers que sont logées les populations défavorisées. En tout, plus de 1 million de personnes y vivent de manière précaire mais cependant organisée et hiérarchisée.

Les constructions sont faites de matériaux légers et se soutiennent les unes aux autres, la population les élève au fur et à mesure des besoins. Il y a régulièrement des accidents pendant les fortes pluies qui peuvent engendrer des éboulements de terrain et entraîner les habitations dans leur sillage.

La Rocinha est présentée comme étant la plus grosse favela d'Amérique du Sud, elle comprend plus de 150 000 habitants. Elle se situe en bordure des quartiers aisés de de São Conrado et Gavea, et à Rio chaque quartier riche est surplombé d'une favela.


Le gouvernement, après avoir fermé les yeux durant plus d'un siècle, a décidé d'améliorer les conditions de vie. Petit a petit les enfants sont scolarisés et l'eau, le téléphone et l'électricité ont été installés dans de nombreux endroits - même si la majorité n'a pas les moyens de la payer.

Les habitants des favelas ne sont pas seulement des personnes au chômage qui vivent de trafics de tout genres. Il y a des personnes avec des emplois (précaires, certes, mais légaux) comme des chauffeurs de taxi, des femmes de ménage … : la presque « classe moyenne » ! Ceux qui gagnent quelques réals en tant qu’employés mais pas assez pour se loger dans des conditions décentes et assurer un quotidien plus « confortable » à leur famille.


2 commentaires:

Burd's family a dit…

Ah oui ! Impressionnant ! En revanche ils ont une très belle vue même si, je suis d'accord, ça ne fait pas tout ! C'est notre vision des choses surtout quand on y est en vacances !
J'aime bien les fils électriques dans tous les sens. Mais aux US, ce n'est pas mal non plus pour un pays développé comme celui-ci.
Stéphanie.

Los Raffytos de Mexico a dit…

Et oui, c'est l'envers du décors et c'est bien triste...
Mais avant de faire bouger tout cela, de l'eau aura coulée sous les ponts...
Tous ces pays BRIC-M (*) émergeants ont des différences entre les classes énormes...
Espérons que l'avenir leur soit meilleur...

(*) Brésil, Russie, Inde, Chine, Mexique