lundi 26 avril 2010

De retour à Buenos Aires

De retour à BA, nous avons récupéré la poussette de Dimitri bien endommagée à la sortie de l'avion. Un petit tour à l'adresse donnée par la compagnie Aerolineas Argentinas pour la réparation nous a permis de constater qu'elle n'était pas la seule à avoir été malmenée pendant le transport...


La fin du séjour approchant pour nos invités, c'était l'occasion de faire avec eux un petit tour au coeur de la capitale dans des quartiers qu'ils n'avaient pas encore visités.

Nous avons bien sûr croisé les promeneurs de chiens, inévitables durant la journée dans Palermo,...

... profité du calme offert par les espaces verts et flâné le long du stade de polo,


Puis nous avons pris la direction du Centro en passant par la calle Florida, immense rue piétonne présentant une succession interminable de vitrines et de galeries marchandes, et un flot ininterrompu de passants.

Nous sommes ensuite arrivés plaza de Mayo, la place historique qui a vu se dérouler les principaux évènements ayant marqué l'histoire de Buenos Aires. Elle a par exemple connu les grands rassemblements de foule au moment du péronisme, ou les manifestations des mères des disparus sous la junte militaire, qui défilèrent pendant 25 ans en tournant en rond tous les jeudis après-midi.




D'un côté de la place se tient le siège du gouvernement ou "Casa Rosada" en raison de sa couleur. Il paraît qu'en 1868 quand deux partis politiques s'affrontaient, les Fédéralistes (en rouge) et les Unitaristes (en bleu pâle), le président Sarmiento dans un but consensuel fit peindre le bâtiment en rouge puis en bleu pâle, ce qui donna cette sorte de rose saumon.


D'un autre côté de la place on peut visiter la cathédrale Metropolitana avec son extérieur plutôt massif composé d'un portique à colonnes.

A l'intérieur de la cathédrale se trouve le mausolée du général don José San Martin, père de la nation et libérateur de l'Argentine. A la fin de sa vie il fuit la capitale et les combats révolutionnaires et partit s'installer en France jusqu'à sa mort à Boulogne-sur-Mer.


Le Centro offre également quelques établissements au charme suranné, tels cette ancienne librairie témoignant de l'amour des Argentins pour la lecture,...


... ou ce café dont le décor rappelle celui des films d'autrefois.



3 commentaires:

Los Raffytos de Mexico a dit…

Très sympa la Calle florida.... Je ne sais pas si c'est toujours un peu craignos dès la tombée du soleil avec la prise de possession des lieux par les cartoneros et autres trafiquants en tous genres ?
A l'époque nous étions au Melia à quelques block et nous ne pouvions pas sortir le soir...

Los Raffytos de Mexico a dit…

Dis donc l'atelier de réparation de la companie aérienne c'est un peu la caverne d'Ali Baba !!

Virginie a dit…

Oui j'imagine qu'il ne faut pas trop trainer la nuit sur Florida mais avec un minimum de précautions je pense qu'on peut quand-même se balader dans le quartier