dimanche 7 février 2010

Merveilles glacées de Patagonie

A l'extrême Sud de l'Argentine s'étend la Patagonie, des immensités désertiques ayant nourri les rêves de bien des aventuriers... Nous sommes partis admirer quelques uns de ces paysages spectaculaires (et non pas à la rencontre de Florent Pagny) en nous rendant dans les environs de El Calafate, au pied de la cordillère des Andes et du Lago Argentino à 3h d'avion de Buenos Aires.

Nous avons donc troqué nos maillots de bain, bien agréables dans la moiteur actuelle de la capitale, contre des vêtements beaucoup plus chauds adaptés aux basses températures extrêmes et aux très fortes rafales de vent de la région. La configuration de la petite ville de El Calafate offrait déjà en soi un dépaysement à nos yeux avec ses maisons destinées à affronter des climats vigoureux.



Puis nous sommes partis pour une excursion en bateau à travers le "Parque Nacional de Los Glacieres" situé à quelques kilomètres. Un voyage surréaliste sur les eaux laiteuses du Lago Argentino, colorées d'un bleu très particulier en raison de la concentration en sédiments apportés par la fonte des glaces.


Nous avons tout d'abord navigué au milieu des icebergs en direction du premier glacier. Impossible de rester insensible devant la beauté de ce paysage qui ne nous rappelait rien de ce que nous avions déjà vu dans notre vie. Par le plus grand des hasards nous avions revu le film Titanic quelques jours auparavant, et je ne pouvais m'empêcher de faire le parallèle en contemplant ces blocs de glace. Comme chacun sait la plus grande partie reste immergée sous l'eau. La partie visible représente 10 à 15% de l'iceberg, soit si on le compare aux proportions humaines, l'équivalent de la tête.




Nous sommes arrivés au pied du glacier Spegazzini, et nous avons ensuite été détournés de l'itinéraire prévu car les icebergs obstruaient le passage de la baie qui devait nous conduire aux glaciers Onelli et Upsala. Il faut savoir que tous ces glaciers du parc national sont en fait les différentes terminaisons d'une rivière de glace longue de 500 km et située à cheval sur le Chili et l'Argentine...


Après une ultime navigation nous sommes ensuite parvenus au glacier Perito Moreno, le clou du voyage...


Véritable monstre de 15 km de long sur 5 km de large, ce glacier d'une superficie équivalente à celle de Buenos Aires atteint 60 m au-dessus du niveau du lac et environ 420 m au-dessous de l'eau! Classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco, on pourrait passer des heures à l'observer et l'écouter: il grince et gronde et les morceaux de glace s'effondrent dans l'eau avec fracas, avant de former un petit iceberg partant à la dérive. En outre il est très rare de voir un glacier de si près et à si basse altitude. Dans l'hémisphère Nord il faudrait monter beaucoup plus haut pour voir quelque chose de tel.


C'est une chance unique de pouvoir contempler de telles merveilles.

5 commentaires:

Delphine a dit…

Wah...........

En ce lundi matin embrumé (enfin dans mon cerveau non suffisamment alimenté en caféine et qui se bat dans des fichiers de charge et planning) ca requinque de voir d'aussi belles photos et de se dire (meme si ca fait tres cliché) qu'on a encore de belles merveilles sur notre terre.

On doit se sentir tout petit au milieu des icebergs !
Superbe ! :-)

C a dit…

...splendide !...je le redis hein, mais chanceux vous êtes, vraiment...

Burd's family a dit…

Incroyable ! Quand on pense que vous êtes la plupart du temps en T-shirts, c'est vraiment incroyable de vous voir en manteaux ! Bref, c'est tout l'inverse de nous, quoi. Nous sommes sous la neige et ce n'est pas fini puisqu'ils en annoncent de nouveau mercredi. Et dès que nous avons une occasion de partir au soleil c'est ce que nous faisons :-)))
Profitez bien.
Stéphanie.

Los Raffytos de Mexico a dit…

Alors là tip top bravo....
Spectacle incroyable surtout que nous avons un amis de Mexico qui est allé au bout de l'argentine voir les glaciers pour noël sans pour autant nous montrer lesphotos à son retour..
Uffff que padricimo !!

Anonyme a dit…

waouh j'ai du mal à croire que tu y étais ;-)
ça doit être magique!
Bises
Tat